🦊 » Etape 4.2 : Méthode Agile ou Tunnel

Conception & Paramétrage : Méthode Agile ou Tunnel

Etape 4.2 de la transformation digitale : concevoir et intégrer les nouvelles solutions

Un projet d’intégration de progiciel répond peu ou prou à 2 méthodes :

  • La méthode classique dite « tunnel » ou en « V »
  • La méthode Agile

Quel choix faire ? La méthode Agile ou Tunnel ? Pour y voir plus clair, nous vous décrivons les avantages et les inconvénients de ces deux méthodes d’intégration, étape clef pour la réussite de votre projet de transformation digitale.

La Méthode Tunnel ou en « V », dite « classique »

La méthode classique de mise en œuvre classique respecte généralement les étapes suivantes :

methode en V

Dans cette approche, la phase de conception a pour objectif de modéliser la solution au sein du progiciel choisi. Elle aboutit à un dossier de conception qui contient schématiquement :

  • Les options de paramétrages retenues par l’intégrateur au cours d’ateliers faisant participer les pilotes et/ou utilisateurs clés
  • Les interfaces à mettre en œuvre, avec une description des macro-flux échangés
  • Les développements spécifiques à réaliser, avec la description fonctionnelle générale de chacun d’entre eux
  • Les données structurantes, et idéalement, les champs correspondants au sein du progiciel

La principale difficulté de cette phase est de garantir la cohérence transverse de la solution, en particulier dans le cadre de la mise en œuvre d’un ERP. D’autant qu’il n’est pas rare, malheureusement, de voir des analyses menées en silo. Un silo correspondant à un domaine fonctionnel (production, ventes, achats, stocks, comptabilité, …), sans qu’aucune disposition ne soit prise par l’intégrateur pour garantir la cohérence transverse de la solution.

La seconde difficulté se situe au niveau des pilotes et/ou utilisateurs clés qui peuvent avoir l’impression de redire ce qu’ils ont dit quelques mois auparavant lors du recensement des besoins.

Cette impression est d’autant plus désagréable lorsqu’ils se rendent compte que les consultants de l’intégrateur n’ont qu’une connaissance partielle du cahier des charges. Ce qui n’est malheureusement pas si rare.

Enfin, cette méthode aboutit à un dossier de conception, souvent volumineux, qu’il faut lire, amender puis valider.

C’est, sauf précaution préalable, ce document qui devient la « bible » du projet, les intégrateurs mettant complètement de côté le cahier des charges.

La méthode Agile

La méthode Agile consiste en une mise en œuvre progressive, par approches et itérations successives.

etape methode agile

Elle permet d’éviter « l’effet tunnel » que l’on peut observer si on n’y prend garde dans le cadre d’une méthode plus classique. Elle présente de nombreux avantages :

  • Une implication immédiate dans l’outil
  • Une visualisation immédiate de l’ergonomie
  • Une validation simple et rapide des processus ainsi modélisés
  • Une grande motivation des équipes
  • Une appropriation plus simple de la solution tant au niveau de l’utilisation que du paramétrage

Parmi les risques à éviter :

  • L’oubli de cas spécifiques, qui peuvent, le cas échéant, remettre en cause un paramétrage déjà réalisé
  • Des tests menés un peu rapidement
  • Une absence de vision transverse
  • Une documentation trop légère

TROUVEZ LE BON AMOA