choisir son cabinet de conseil

AMOA – Comment choisir le bon cabinet de conseil

Comment choisir son AMOA

Le premier critère de choix d’un consultant est son expérience.

Elle peut s’exprimer dans différents secteurs :

  • Connaissance et expérience du métier de l’entreprise
    • Le consultant est déjà intervenu dans une entreprise concurrente ou une entreprise dont les activités sont similaires
  • Connaissance et expérience du domaine de l’entreprise
    • Le consultant intervient principalement dans les collectivités locales et territoriales, dans l’industrie, dans le secteur hospitalier. Connait-il suffisamment problématiques auxquelles est confrontée l’entreprise
  • Connaissance et expérience des acteurs du marché
    • Le consultant connaît bien, même si ce n’est pas forcément dans le détail les progiciels du marché
    • Le consultant connaît bien les différents acteurs, éditeurs et intégrateurs, du marché
    • Le consultant a déjà été amené à rencontrer ces acteurs dans le cadre de consultations et/ou dans le cadre de la mise en œuvre de leurs solutions
  • L’expérience en matière de modification d’organisation et/ou de modification des processus
    • Pour optimiser des organisations et/ou processus peu efficients
    • Pour adapter les organisations et/ou processus afin de pouvoir utiliser le progiciel dans sa version standard, en limitant les développements spécifiques
  • Les connaissances et expériences peuvent être trouvées sur plusieurs consultants ayant des domaines d’expertise complémentaires
    • GMAO, Gestion de patrimoine, Gestion locative, … pour les collectivités
    • ERP, CRM, WMS, TMS, … pour les entreprises industrielles
      • Et expertises par sous-domaines fonctionnels (Achats, Production, Ventes, …)
    • Gestion administrative, Dossier Médical Commun, Dossier Médical Partagé, pour les établissements hospitaliers
    • Mairies, Conseils Départementaux ou Régionaux, Ministères, …
    • EHPAD, Hôpital, Clinique, Maison de retraite, …
    • Agro-alimentaire, Chimie/Pétrole, Automobile, Aéronautique, …

 

Le second critère pour choisir sont consultant AMOA est beaucoup plus subjectif, puisqu’il s’agit du ressenti que l’on peut avoir de la personne. Les principales qualités à rechercher sont les suivantes :

  • L’écoute
  • La Clarté
  • La Pédagogie
  • La Capacité d’analyse
  • L’Esprit de synthèse
  • Le Pragmatisme
  • La Rigueur
  • La Méthode

 

Lorsque le consultant AMOA intervient en avant-vente, il sait qu’il s’agit pour lui d’un « entretien d’embauche ». L’entreprise, au travers du collectif présent lors de son intervention, devra chercher à déceler ses qualités, mais aussi ses défauts.

 

Sachant que des défauts peuvent aussi être des qualités :

  • Une rigidité, tant qu’il ne s’agit pas d’une psychorigidité, peut avoir ses avantages au sein d’une entreprise peu structurée et peu rigoureuse.

 

Le problème étant qu’il faut choisir la personne au cours d’une, voire deux ou trois interventions au maximum, ce qui laisse une large place à l’erreur de jugement. Pour limiter le risque d’erreur, voici quelques astuces :

  • Répartir les rôles au niveau des acteurs présents lors des différentes interventions en avant-vente
    • Qui testera la capacité d’analyse, l’esprit de synthèse, la pédagogie
  • Organiser une réunion de débriefing à chaud à l’issue de chaque intervention
  • Organiser des sessions en tête à tête avec les principaux futurs interlocuteurs du consultant, quitte à les organiser par Visio ou audio conférence
  • Contacter d’autres entreprises dans lesquelles le consultant est intervenu
    • Entreprises et contacts proposés par le consultant
    • Entreprises et contacts libres, dans la liste des références présentées par le cabinet

 

TROUVEZ LE BON CABINET DE CONSEIL

assitance a maitrise d ouvrage

Consultant AMOA : pourquoi faire appel à ses services

Les raisons pour avoir recours à une Assistance à Maîtrise d’Ouvrage

Avant de vous révéler la mission d’un consultant AMOA, revenons à l’analogie de la construction d’une maison.

 Lorsque l’on « fait bâtir » pour reprendre une expression consacrée, il faut au départ définir ce que l’on veut. Cela passe souvent par des plans, qu’il faut réaliser, et bien souvent faire valider par un expert, l’architecte.

Une fois les plans réalisés, il faut choisir les artisans avec lesquels on souhaite travailler : le maçon, le plombier/chauffagiste, le plaquiste, l’électricien, et le maître d’œuvre ou promoteur qui s’occupera de l’ensemble. Il en est de même pour le choix des matériaux.

Une fois les artisans contactés, on s’aperçoit bien souvent que les budgets dépassent ce que l’on avait prévu, il faut donc faire des choix.

 Vient ensuite la phase de construction proprement dite.

Quelle que soit la solution retenue, maître d’œuvre ou pas, des réunions de chantier s’imposent pour s’assurer que la réalisation est conforme aux plans, corriger le cas échéant, gérer les plannings et les budgets. Et là encore, on a souvent quelques surprises d’ordre budgétaire.

 Lorsque la maison est bâtie, on signe un ou plusieurs PV de livraison, on règle les dernières factures, et on bénéficie alors de la garantie décennale. Mais il reste souvent les finitions et les extérieurs à faire, les terrasses, la piscine, la pelouse, la plantation des arbres, bref, tout ce qui va rendre la maison encore plus agréable.

Dans le cadre d’un projet SI, on commence par définir ce que l’on veut. C’est la phase de recensement des besoins qui aboutit à un cahier des charges. A cette étape, il faut être vigilant à bien déterminer les besoins cibles afin de simplement reconduire l’existant.

 

Le choix des prestataires passe par une phase de consultation.

Pour éviter toute surprise, on contractualise au mieux, dans un esprit de type « gagnant / gagnant ».

Vient ensuite la phase de mise en œuvre avec ses différents chantiers :

  • Analyse et conception de la solution,
  • Paramétrage, développement des interfaces et inévitables spécificités,
  • Test et recette de la solution,
  • Démarrage opérationnel.

Lorsque le « Go Live » est prononcé, vient alors la phase d’optimisation, où on met en œuvre tout ce qui ne l’a pas été dans le projet initial. Ce sont les finitions.

 Et pour éviter toute surprise, afin de maîtriser les nombreuses spécificités mieux vaut faire appel à un spécialiste. C’est la mission du consultant AMOA.

TROUVEZ LE BON CABINET DE CONSEIL

Transformation digitale – Définition

La transformation digitale dans sa dimension sociétale adresse l’ensemble des changements associés à l’intégration de la technologie dans notre quotidien et qui influent sur la façon dont nous échangeons, communiquons, nous déplaçons, consommons, nous soignons, …

Au niveau de l’entreprise, l’intégration de la technologie dans tous les rouages de ses métiers qui devient possible avec des outils tels que l’ERP, la CRM, le SIRH, l’automatisation des chaines de productions, les objets connectés, la vente en ligne, … a toujours pour principale enjeu « la Donnée ». En effet, l’objectif commun dans toutes les entreprises qui engagent une démarche transformation digitale est de mieux collecter, fiabiliser, sécuriser, traiter, valoriser, partager, communiquer, … ses données. 

Transformation digitale – définition détaillée